Mode opératoire

Accès au bien

Le certificateur doit avoir accès à l’ensemble de la maison (combles, caves, garage). Pour un appartement, il doit avoir accès également à la pièce chaufferie dans le cas d’un chauffage central pour l’ensemble de l’immeuble.

Dans ce dernier cas, si vous le désirez, vous nous communiquez les coordonnées du gérant de l’immeuble et nous prenons contact avec lui pour avoir accès aux locaux techniques communs.

 

Documents à préparer

Pour permettre un examen optimal de l’immeuble et donc garantir un certificat le plus correct possible, le propriétaire du bien immobilier a tout avantage à communiquer au certificateur un maximum d’informations susceptibles de lui permettre d’établir correctement le certificat.

  • Document attestant de la date de la construction de l’immeuble (acte d’achat, acte de base, plan, inscription sur la façade…)
  • Plans complets et cotés avec adresse du logement indiquée
  • Fiches Techniques des chaudières et rapports d’entretien
  • Attestation PEB antérieure (par exemple dans le cas d’une rénovation avec permis d’urbanisme)
  • Cahier des charges de la construction ou de la rénovation
  • Copie du dossier de demande de prime à la Région bruxelloise (par exemple dans le cadre de l’installation de panneaux photovoltaïques) et la réponse de l’administration
  • Factures originales d’entrepreneurs (exemple : pour l’installation de nouveaux châssis, une nouvelle chaudière, etc) ces factures doivent mentionner l’adresse de l’habitation et les caractéristiques techniques des éléments installés
  • Factures de matériaux isolants qui ont été placés
  • Rapports de réunion de chantiers
  • Dossier d’interventions ultérieures
  • Chronologie de photos de la construction ou de rénovations (par exemple pour identifier des matériaux d’isolation et leur épaisseur)

 

Si vous n’avez aucune de ces données, ceci n’influence en rien la visite, mais ce qui n’est pas visible pour le certificateur devra être noté comme valeur par défaut dans le logiciel, car nous ne pouvons pas effectuer d’analyse destructive.